« L’harmonie fut ma mère dans la chanson des arbres et c’est parmi les fleurs que j’ai appris à aimer. »

Friedrich Hölderlin

dimanche 19 septembre 2010

Le Silence n'est pas "mutisme"...

Un instant… une seconde d’existence… qui vient poser le regard sur les mots d’amitié qui vibrent en cet espace qui a appelé au sommeil, cette sorte d’absence qui se destine à ne point redire et répéter les ressentis, imaginaires, ou révélés… livrer, partager, ce labeur, cette quête d’approche de soi, que chacun ne peut que réaliser en soi-même, individuellement, et dont, jamais il ne pourra être affirmé que les mots prononcés se pénétraient d’une vérité unique… se doit, pour un jour, un mois, des années… nul ne sait… être passé au crible du Silence
Un tel voyage, celui de nos existences qui, de seconde en seconde, dessinent un itinéraire sans destination précise, est en réalité celui de La Vie qui, sous la surface de nos reflets, se découvre Elle-même en Sa puissante et aventureuse créativité…

Ainsi devient-il, essentiel, pour ses reflets que nous sommes, de s’abstenir un instant d’évoquer ce qui se trame en nos esprits teintés de cet espoir égotique d’atteindre à la connaissance, et se croyant, se pensant pénétré de savoir transmettre c e qui est… ne plus se méprendre mais comprendre que l’existence, notre existence, est, tout simplement un immense champ d’action pour que La Vie se découvre Elle-même par la réalisation de Ses desseins… ainsi se meut elle, en chacun, en toute indifférenciation des velléités dramatiques du penseur égotique …


Oui, Ariaga, le Silence est toujours … propice à l’échange de « la pensée »…


Ainsi, tel est le Voyage, Amezeg… gravé des multiples « Kenavo » qui tracent un cheminement sans terminaison… merci à Toi.

Ainsi, les pincements au cœur, Ambre, émotion douce connotée de tristesse, n’appartient pas à La Vie… mais s’enrichit d’amour pour le temps d’existence… merci à Toi.

Ainsi, les belles pages, Alain, teinture des désirs égotiques de transmission… n’appartiennent pas à La Vie… mais animent le partage du labeur de l’impossible quête en son mouvement irréversible… merci à Toi.

Ainsi, « c’est pas vrai ! Tu ne nous quittes pas ! », Lucette, cette trace d’inquiétude et de la crainte de la solitude, n’appartient pas à La Vie… mais s’enrichit du sens du partage et manifeste le plain-chant de l’amitié… merci à Toi.

Ainsi, les indispensables plages de silence, Ariaga, ces traces d’interrogations surmultipliées, n’appartiennent pas, non plus, à La Vie… mais s’enrichissent de pertes d’illusions et de certitudes et manifestent, l’apaisement… merci à Toi.

Et ainsi, Frédéric, un « meilleur partage » n’existe pas, il n’appartient pas à La Vie... mais ce partage se démultiplie, s’enrichit de simplicité et d’écoute de l’ ordinaire, dans les rencontres sur le terrain mouvant du champ d’action… merci à Toi.

Ainsi, l’ensevelissement dans le Silence, Sophie, ne peut être… il n’appartient pas à La Vie qui offre secrètement et en silence, les plus subtiles et merveilleux instruments que sont sa volonté, sa vision, son imagination, sa pensée… ce sont là, les instruments du silence que l’égo accapare et fait siens, ne se laissant jamais pénétré de « silence » mais alors, plutôt, parfois, de « mutisme »… Le silence est toujours « inspir et expir » … la clef de la respiration … merci à Toi.

Ainsi, Sérénité, « me laisser aller à votre manque »… sublime Le Silence, en ce qu’il me réunit si fort à vous, que l’unité de nos âmes se révèle au centre même de La Vie… merci à Toi.

Ainsi, Mel, ta présence ainsi que celle de tous, organise la réalité de ce qui manifeste l’indéfectible communication au sein du silence … merci à Toi.

Ainsi, Peau d’âme, tu as vu, pressenti, que le Silence, en chacun, le revêt de… Sa Présence… merci à Toi.

Avec tout l’Amour que La Vie me prête


mutti

24 commentaires:

A.M. Bruffin a dit…

J'aime cette photo remplie de couleurs de fin d'été. Appel au silence.Douce journée Mutti

ambre a dit…

quelle photo superbe ! et que d'émotions dans tes mots..
ben si, pour moi les émotions c'est la vie .. ;-)
je t'embrasse, Amie Mutti :-)

ambre a dit…

PS t'as oublié la majuscule à Mutti (dit Ambre qui a écrit ambre sans majuscule ;D)

Ariaga a dit…

Des silences aussi remplis de beauté que tout ce que tu viens de nous écrire, j'en veux bien tous les jours. Je t'embrasse, sans bruit.

MUTTI a dit…

Oui, Anne-Marie, un appel au silence et à la contemplation que me procure les flots de bruyères doucement bruissantes sous le vent et rutilantes sous le soleil du soir dans ce jardin-hâvre de ma mère...
Douce journée

MUTTI a dit…

Merci Ambre, la photo reflète ce magnifique lieu qu'est le jardin de ma mère dont j'avais posté plusieurs photos sur FB (suis désinscrite)... je comprends ton point de vue sur "les émotions" bien qu'il en existe qui n'appartiennent qu'au mouvement de l'égo dans l'existence et non pas à La Vie même... :-)

Adepte ;-) des majuscules sur certains mots... mutti peut toutefois sans passer... :-)
Je t'embrasse tendrement

MUTTI a dit…

Ariaga, je t'entends m'embrasser sans bruit, et effectivement cela ne trouble pas le silence sans lequel il me serait impossible de découvrir la beauté des mots... que je ne puis cependant évoquer tous les jours...
Silencieusement, je t'embrasse aussi...

maria-d a dit…

Le silence est recueillement...

bien à vous

*MeL* a dit…

Je ne sais pas pourquoi je pleure...j'aime mes larmes, elles me rendent humaine ...
A un de ces jours Mutti ..ici ou ailleurs!
Quelque part

danae a dit…

Mutti je ne t'oublie et pas je t'envoie de douces pensées qui ne dérangeront pas ton silence.

Pierre De Lune a dit…

Tendre et délicate Mutti, que puis-je dire face à ce silence convoité, alors que je revenais doucement du mien... Dans mes pensées tu demeures, dans mon coeur je te préserve...Sur la pointe des pieds j'ose à peine balbutier ces quelques mots...Tendrement toi !!!

indian isa a dit…

Ce n'est pas toujours facile de tourner la page...
Je te souhaite de vastes horizons !
Bonne route à toi !

Alain a dit…

Coucou !! Ca va par là ?? Bizz

Ariaga a dit…

Le silence, c'est facile d'y entrer mais très difficile d'en sortir, j'en sais quelque chose, et pourtant le silence n'aurait pas de sens si le "bruit" n'existait pas. Je t'embrasse.

ambre a dit…

bisous du lundi ..

Peau d'âme a dit…

Bonsoir Mutti,
Une pensée pour accompagner ton silence.Et puis des mots pour te dire,j'aime ton silence, et j'aime aussi lorsque tu partages tes mots.
je t'embrasse

Pierre De Lune a dit…

Ma tendre Mutti....Quelques mots chuchotés mais énormément de pensées dans le silence des mots, dans l'absence encore si présente...Je t'embrasse fort !

danae a dit…

Mutti je ne t'oublie pas et je t'embrasse fort en cette veille de la nouvelle année.

ambre a dit…

une belle et bonne nouvelle année à toi
je t'ambr'asse

Anonyme a dit…

Pourquoi me semble-t-il soudain entendre bruire les feuillages et voir sourire l'œil malicieux du géant aux grands éventails ?

Amezeg :-)

Ariaga a dit…

Il est long ton sommeil ...

Alain a dit…

Un bisou en passant... Dis nous ...

Sagesse, force et tout le reste...

Alain

Pierre De Lune a dit…

Oui.... Dis-nous....
Et que le silence des mots deviennent entendus....

Jeanmi a dit…

LE SILENCE : Il n'y a que les tonneaux vides qui résonnent ! Me disait un vieux prof de lycée. Apprendre à écouter les autres...